Quand les femmes prennent les armes: l'écriture de la violence féminine dans la Fantasy médiévalisante

Autores

  • Cassandra Simon Université d'Ottawa
  • Antoine Geslin

DOI:

https://doi.org/10.35921/jangada.v1i18.380

Palavras-chave:

Violence des femmes, Fantasy médiévalisante, Étude du genre, Combattantes, Magir, Maternité

Resumo

Au regard des nombreuses œuvres du genre, la fantasy médiévalisante et la violence semblent intrinsèquement liées au travers des enjeux de pouvoir et de domination qui caractérisent les structures sociales et les relations interpersonnelles mises en texte par le récit. Bien que la violence soit traditionnellement rattachée à la masculinité, la multiplication de combattantes dans les fictions contemporaines annonce sa féminisation. L’étude du roman de Manon Fargetton, Les Illusions de Sav-Loar, nous permet cependant de repérer une tension dans la violence féminine, dont la représentation ne va jamais de soi. Soumise au cadre du patriarcat, la violence des femmes est subordonnée à celle des hommes et sa légitimation dépend des modalités de son expression. La vengeance et l’autodéfense, en tant qu’actes isolés et individuels, sont ainsi approuvées par le texte tandis que la violence révolutionnaire qui vise à transformer l’organisation de la société subit la condamnation de la narration et des protagonistes du récit. Finalement, Les Illusions de Sav-Loar suggèrent que le véritable pouvoir féminin se situe dans la non-violence, plus proche de la nature féminine pacifique et maternelle, comme réponse ultime et conciliatrice à la domination brutale des hommes : les combattantes troquent alors le glaive contre l’enfant.

Biografia do Autor

Cassandra Simon, Université d'Ottawa

Cassandra Simon termine une maîtrise de recherche en lettres françaises à l’Université d’Ottawa (Canada) sur la relation entre les privilèges et les univers inventés dans les œuvres francophones de fantasy et de science-fiction.

Referências

ARISTOTE. Poétique et rhétorique. Paris : Librairie Garnier Frères, 1883, p. 75-317. (Trad. RUELLE Charles-Émile).

BERNARD, L. Twilight : Un récit féminin du patriarcat. In : NOUVEAUX IMAGINAIRES FEMININS, 2017. Nice : Université de Nice, s. p. Disponible à : <https://hal.archives-ouvertes.fr/>.

BESSON, A. Les pouvoirs de l’enchantement : Usages politiques de la fantasy et de la science-fiction. Paris : Vendémiaire, 2021, 224 p.

BESSON, F. “Arrêtez de m’appeler sire?!!!” : Les enjeux du refus du pouvoir à travers la fantasy médiévaliste. L’Atelier du Centre de recherches historiques. [En ligne], vol. 19, 2018, s. p. Doi : https://doi.org/10.4000/acrh.8200. Disponible à <https://journals.openedition.org/> (Page consultée le 10/06/21).

CARDI, C. et PRUVOST, G. La violence des femmes : Occultation et mises en récit. Champ pénal. [En ligne], vol. 8, 2011, s. p. Doi : https://doi.org/10.4000/champpenal.8039. Disponible à <https://journals.openedition.org/> (Page consultée le 10/06/21).

CARDI, C et PRUVOST, G. Les mises en récit de la violence des femmes. Ordre social et ordre du genre. Idées économiques et sociales. [En ligne], vol. 3, n° 181, 2015, p. 22-31. Doi : https://doi.org/10.3917/idee.181.0022. Disponible à <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 10/06/21).

CASSAGNES-BROUQUET, S. Chevaleresse : Une chevalerie au féminin. Paris : Perrin, 2013, 252 p.

CHEVALIER, K.-A. La méchanceté des femmes dans la littérature française du XVIIe siècle : Un imaginaire spécifiquement masculin ?. Trans-. [En ligne], n° 23, 2018, s. p. Doi : https://doi.org/10.4000/trans.1798. Disponible à <https://journals.openedition.org/> (Page consultée le 10/06/21).

COHEN, L. L’envie masculine de pouvoir enfanter. Topique. [En ligne], vol. 2, n° 143, 2018, p. 17-30. Doi : https://doi.org/10.3917/top.143.0017. Disponible à <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 10/06/21).

DIAMANTE, C. La violence a ses raisons que la raison ne connaît pas. Le Divan familial. [En ligne], vol. 23, n° 2, 2009, p. 13-27. Doi : https://doi.org/10.3917/difa.023.0013. Disponible à <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 10/06/21).

FARGETTON, M. Les Illusions de Sav-Loar, Paris : Bragelonne, 2016, 683 p. Format E-pub.

FASSIN, É. Représenter la violence des femmes : performance et fantasme : Introduction. Dans : Cardi, C. (éd.) Penser la violence des femmes. Paris : La Découverte, 2012, p. 343-349. Doi : https://doi.org/10.3917/dec.cardi.2012.01.0343. Disponible à : <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 12/06/21).

GALLY, M. Le Moyen Âge ou l’autre scène. Perspectives Médiévales [En ligne], n?40, 2019, s.p. Doi : https://doi.org/10.4000/peme.16101. Disponible à : ?http://journals.openedition.org/? (Page consultée le 29/06/21).

GARCIA, M. On ne nait pas soumise, on le devient. Paris : Climats Flammarion, 2018, 272 p.

GUIONNET, C. Troubles dans le féminisme : Le web, support d’une zone grise entre féminisme et antiféminisme ordinaires. Réseaux. [En ligne], vol. 1, n° 201, 2017, p. 115-146. Doi : https://doi.org/10.3917/res.201.0115. Disponible à : <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 14/06/21).

HANDMAN, M.-E. Violence et différence des sexes. Lignes. [En ligne], vol. 25, n° 2, 1995, p. 205-217. Doi : https://doi.org/10.3917/lignes0.025.0205. Disponible à <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 10/06/21).

HERMOSO POSA, I. La terreur féministe : petit éloge du féminisme extremiste, Paris : Divergeances, 2021, 119 p.

LE GOAZIOU, V. La violence au féminin : un “objet introuvable”?? Adolescence. [En ligne], vol. 36 I, n° 1, 2018, p. 35-45. Doi : https://doi.org/10.3917/ado.101.0035. Disponible à <https://www.cairn.info/> (Page consultée le 12/06/21).

MCINTOSH, P. White privilege: Unpacking the invisible knapsack. Peace and freedom Magazine. Philadelphie : Women’s International League for Peace and Freedom, 1989, p. 10-12.

MATHIEU, I. Le concept de paria dans l’œuvre d’Hannah Arendt. 2015. 87 p. Mémoire de Master 2 - Panthéon Sorbonne, Paris. Disponible à <https://dumas.ccsd.cnrs.fr/> (Page consultée le 10/06/21).

PAPERMAN, P. L’éthique du care et les voix différentes de l’enquête. Recherches féministes. [En ligne], vol. 28, n° 1, 2015, p. 29-44. Doi : https://doi.org/10.7202/1030992ar. Disponible à <https://id.erudit.org/> (Page consultée le 10/06/21).

TOLKIEN, J.R.R. Faërie et autres textes. Paris : Pocket, 2009, 448 p.

Publicado

2021-12-30

Como Citar

Simon, C., & Geslin, A. . (2021). Quand les femmes prennent les armes: l’écriture de la violence féminine dans la Fantasy médiévalisante. Jangada: Crítica | Literatura | Artes, 2(18), 212–237. https://doi.org/10.35921/jangada.v1i18.380